[Action] Namur. Combattons le racisme par la solidarité ! #BlackLivesMatter

La lutte contre le racisme par la solidarité s’exprime aussi à Namur. Nous voulions également inscrire notre ville dans la vague international de lutte contre le racisme et les violences policières.

La solidarité s’exprime aussi à Namur. Après avoir organisé une action du même type avec 500 participantes et participants à Gand déjà le 1er juin, participé activement à une série d’actions à travers le pays, nous voulions également inscrire Namur dans la vague internationale de lutte contre le racisme et les violences policières.

Une soixantaine de personnes se sont réunies Place d’Armes ce dimanche 21 juin. Ces dernières se sont déplacées malgré l’annonce dans la presse par le Bourgmestre Maxime Prévôt (CdH) de l’interdiction de cette action de solidarité, alors même que les discussions avec les forces de l’ordre étaient à peine entamée. Un peu plus de 60 personnes pourrait paraître peu au regard du rassemblement à Bruxelles, mais il est crucial que les habitantes et habitants de plus petites villes puissent également se mobiliser, à leurs échelles, et que ce combat se diffuse à travers tout le pays.

Il s’agit d’un mouvement de masse historique contre le racisme et les violences policières, mais aussi contre la misère sociale, le chômage, la pauvreté ; bref contre l’absence de perspectives d’avenir sous le capitalisme. Alain Mandiki (PSL Namur) nous rappelait hier les paroles de Fred Hampton, qui était membre du Black Panthers Party et militants des droits civiques aux USA : « On ne combat pas le racisme avec du racisme, mais on le combat avec de la solidarité ». Les capitalistes et leurs politiciens craignent notre unité pour combattre les inégalités. Ils veulent nous diviser et nous opposer en fonction de notre couleur de peau, de notre origine, de notre genre, …

Le racisme est une réalité quotidienne en Belgique également. Le Vlaams Belang est crédité de 27% des intentions de votes dans le dernier sondage et si on additionne les résultats des listes d’extrême droite en Wallonie, cela atteint 5 à 10% ! Discriminations sur le marché de l’emploi, sur le lieu de travail, sur le marché locatif, etc. Contrôle au faciès, intimidation, harcèlement et violence raciste policière. Cette brutalité policière conduit également au meurtre. Nous exigeons que justice soit rendue à Semira, Mawda, Mehdi, Adil et à bien d’autres victimes du racisme et de la répression. Il faut des réponses sociales aux problèmes sociaux : pas de répression policière mais un plan d’investissements massifs dans l’enseignement, les soins de santé et pour des emplois décents. Faisons payer la crise aux riches !

60 ans après l’indépendance, l’espace public n’est toujours pas décolonisé, le PSL/LSP appelle à ce qu’aucune statue et nom de rue en hommage aux colonisateurs et aux racistes n’encombre notre espace public et à la reconnaissance des crimes du colonialisme. Dans ce cadre, nous soutenons bien sûr la pétition initiée par les JOC Namur. Enseignons notre histoire à travers les yeux et les luttes de la majorité : les exploités et opprimés. Le débat sur les statues est une étape, non le but. Là où il y a pénurie, il y a discrimination ! Nous exigeons des logements à loyers abordables et des emplois décents d’au moins 14 euros de l’heure pour toutes et tous, c’est ça aussi la lutte contre les discriminations. Malcolm X disait : “Il ne peut y avoir de capitalisme sans racisme”. Il nous faut une société qui ne sème pas la discorde, sans oppression ni exploitation. Luttons contre l’avidité capitaliste et en faveur d’une société reposant sur la solidarité internationale : une société socialiste.

Organisons-nous pour combattre le racisme par la solidarité ! Solidarité entre toutes les communautés opprimées de cette société capitaliste. Solidarité entre tous les travailleurs, avec ou sans emploi, quelle que soit leur origine, dans une lutte menée en commun pour de vrais emplois et des salaires décents. L’unité dans la lutte nous permet de combattre efficacement ce système d’exploitation capitaliste et l’impérialisme, éliminant ainsi les racines du racisme.

 


Partagez cet article :

Ces articles devraient vous intéresser :

ROSA organise des actions, des événements et des campagnes pour combattre le sexisme et le système qui l’entretient : le capitalisme.