Russie. Free Yulia Tsvetkova!

Yulia Tsvetkova est une artiste russe, directrice de théâtre et cartooniste de 27 ans. Elle vit à Komsomolsk-sur-Amur, en Sibérie, avec sa mère et est également une activiste des droits de femmes et de personnes LGBTQI+.

Pour ses activités, elle a été arrêtée le 20 novembre 2019. Suite à des recherches effectuées à son domicile, elle a été confinée chez elle avec sa mère du 23 novembre 2019 au 16 mars 2020. Pendant ce confinement, elles n’avaient pas accès aux traitements médicaux, elles ont été harcelées et ont reçu des menaces de mort. Toutes les deux ont été interrogées plus de 30 fois.

Et tout ça, parce que Yulia avait publié des dessins « body positive » pour le projet artistique « The vagina monologues ». Ses dessins, ainsi que d’autres objets d’art qu’elle a créés, sont des représentations abstraites des organes sexuels féminins. Elle a aussi publié une série de BD qui représentent le corps féminin de façon naturelle, justement dans le but de dénoncer la représentation pornographique et le modèles de beauté imposés par les industries de la beauté et porno.

Parmi les dessins de la série #woman_not_a_doll, on retrouve des titres comme « les femmes vivantes ont leurs règles  – et c’est normal! », « les femmes vivantes ont de la graisse – et c’est normal! », « les femmes vivantes ont des muscles – et c’est normal! ».

Mais Yulia Tsvetkova est aussi une activiste qui lutte pour les droits des personnes #LGBTQI+; sur un autre dessin, intitulé « la famille c’est là où il y a de l’amour », on peut voir un couple hétéro et un couple homo avec des enfants.

Le gouvernement russe a jugé ce contenu pornographique. Yulia est maintenant accusée de « création et distribution de pornographie » et se trouve face une peine d’emprisonnement de deux à six ans. Son procès est prévu pour le 9 juillet.

C’est clair que les activistes comme Yulia sont dangereux pour le gouvernement russe; pour les industries de pornographie et de beauté, la femme doit être soit une mère se souciant seulement de sa famille et les tâches domestiques ou bien un joli objet selon la norme et destiné au plaisir des hommes…

Soyons solidaires avec Yulia Tsvetkova et les artistes et activistes des droits des femmes et des personnes LGBTQI+ !

Nos corps! Nos choix!

Le corps d’une femme n’est pas de la pornographie !

Disons NON au sexisme et à la répression !

Le gouvernement couvre la violence domestique, le harcèlement sexuel et les brutalités policières. Nous n’acceptons pas le statu quo. Nous avons besoin de solidarité dans notre lutte pour la liberté de Yuilia et contre le régime oppressif.

Que pouvez-vous faire ?

– Piquet devant l’ambassade de Russie

– Poster en soutien en utilisant #FreeYuliaTsvetkova

– Signer la pétition sur Change.org

– Rejoignez notre combat @socfemalt

– Cherchez « Yulia Tsvetkova » ou consultez les mises à jour sur une chaîne de télégrammes dédiée https://t.me/wearejulia.

#заЮлю

#ямыЮлияЦветкова

#свободуюлецветковой

#свободуцветковой

#woman_not_a_doll

#FreeYuliaTsvetkova

#solidarity

#StopSexism


Partagez cet article :

Ces articles devraient vous intéresser :

ROSA organise des actions, des événements et des campagnes pour combattre le sexisme et le système qui l’entretient : le capitalisme.