Actions à Gand et Bruxelles : Jeff Hoeyberghs veut intimider les féministes ? Résistance !

Nous considérons cette plainte comme une médaille et ne nous laisserons pas intimider !

Hier, la Campagne ROSA (Résistance contre l’Oppression, le Sexisme et l’Austérité) a mené deux actions en réaction au dépôt d’une plainte de la part de Jeff Hoeyberghs contre deux organisatrices de la campagne, Emily Burns et Mai. A Bruxelles, l’action a pris place devant le cabinet du ministre de la Justice tandis qu’à Gand, elle s’est déroulée devant le bâtiment de l’université qui l’avait accueilli fin 2019. Ces deux actions ont été menées avec port du masque et strict respect des mesures de distanciation sociales.

En décembre 2019, l’infâme Jeff Hoeyberghs avait été invité par le cercle étudiant catholique réactionnaire KVHV à diffuser son sexisme le plus vulgaire à l’Université de Gand. Notre fameuse vidéo (voir ci-dessous) dévoilant ses propos les plus dégueulasses sous les applaudissements du KVHV et reprenant des images de l’action de protestation de la Campagne ROSA est devenue virale et a dépassé le million de vues dans les deux langues. Le surlendemain, 500 jeunes avaient répondu à notre appel pour interpeler le Conseil d’administration de l’Université et exiger l’exclusion et la perte de subsides du KVHV.

Jeff Hoeyberghs a depuis lors décidé de porter plainte contre nos camarades Emily Burns et Mai, qui ont été contactées en décembre pour un entretien dans le cadre de l’enquête. Nous considérons cette plainte comme une médaille et ne nous laisserons pas intimider ! Nous demandons au procureur du roi de classer l’affaire sans suite. Alors que le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne affirme vouloir faire des droits des femmes une priorité pour la justice, nous lui demandons une directive claire que les tribunaux ne peuvent pas être utilisés pour intimider les actions pacifiques du mouvement féministe.

Nous continuerons à nous organiser et à combattre le sexisme ainsi que toutes les autres formes d’oppression et d’exploitation au travers de campagnes et d’actions ! La lutte contre le sexisme passe par la défense d’un enseignement gratuit et de qualité, par une vraie éducation sexuelle basée sur le consentement, et par la lutte pour en finir avec la précarité et la marchandisation du corps des femmes ! Même en cette période de crise du Covid19, il est nécessaire de s’organiser et de sortir dans la rue pour lutter contre le sexisme et contre un système qui nous divise pour mieux nous exploiter, le capitalisme !

Bruxelles :

Gand :


Partagez cet article :

ROSA organise des actions, des événements et des campagnes pour combattre le sexisme et le système qui l’entretient : le capitalisme.