Camp d’été : Comprendre le monde pour le changer

Comme l'année dernière, la Campagne ROSA co-organise le camp d’été annuel des Étudiants de Gauche Actifs (EGA) et du Parti Socialiste de Lutte (PSL) ! Un moment de formation marxiste et de détente idéal pour se préparer à faire face aux défis à venir contre le monde du capital. Du 28 juin au 4 juillet à Westmalle (province d’Anvers).

C’est sous cette devise que les Étudiants de Gauche Actifs (EGA), la campagne ROSA (Résistance contre l’Oppression, le Sexisme et l’Austérité) et le Parti Socialiste de Lutte (PSL) organisent à nouveau leur camp d’été fin juin – début juillet. Cette année, nous allons à Westmalle où nous continuerons cette tradition annuelle près de la célèbre abbaye trappiste et entourés de forêts.

Après un semestre bien chargé avec le mouvement pour le climat, la lutte pour le pouvoir d’achat et les mobilisations contre le sexisme, le racisme et la LGBTQI+phobie, prenons le temps de nous former politiquement, de nous détendre et de nous préparer aux campagnes estivales !

Informations pratiques (événement Facebook) :

• Pour vous inscrire, cliquer ici !
Quand ? De vendredi 28 juin fin d’après-midi au jeudi 4 juillet midi.
Où ? Sint Pauluslaan 14, 2390 Malle (Westmalle, Province d’Anvers).
Pour qui ? Pour tout le monde. Pour les familles, un baby-sitting sera organisé le week-end; la semaine, les parents devront s’organiser entre eux
Logement ? De nombreux dortoirs (équipé de lit et matelas) sont à disposition ainsi qu’une petite pairie pour ceux qui préfèrent planter leur tente.
Prix ? Payement sur le compte BE86 5230 8092 4650 avec la communication « camp2017 + nom » ou payement cash à un des responsables. C’est moins cher avant le 15 mai !

Plus chauds que le climat

Ce sera l’occasion de faire le point sur le mouvement historique en faveur de mesures drastiques contre le changement climatique. À travers des dizaines de mobilisations, principalement de jeunes, qui ont renoué avec les méthodes du mouvement ouvrier – la grève – il n’est plus possible de retirer ce thème de l’agenda politique. La bataille est cependant loin d’être gagnée. Au camp, nous discuterons en détail de cette expérience, de ses forces et ses faiblesses, afin d’en tirer les leçons nécessaires pour que nous puissions être plus forts dans la phase suivante de la lutte.

Outre le mouvement climatique, les mobilisations pour le pouvoir d’achat ont également un impact énorme sur le débat politique. La campagne de la FGTB pour un salaire minimum horaire de 14 euros brut et une pension minimum de 1500 euros nets par mois sont accueillies avec enthousiasme. Mais comment allons-nous imposer de telles revendications de manière efficace ? Comment les syndicats peuvent-ils rencontrer les exigences du mouvement climatique et ainsi éviter que les deux mouvements soient montés l’un contre l’autre ? Lors des ateliers de discussions syndicaux du dimanche, nous apporterons des éléments de réponses à ces questions et à bien d’autres également.

Ce jour-là, nous reviendrons également sur les élections européennes, fédérales et régionales et ce que leurs résultats signifieront pour les luttes à venir. Devrons-nous nous préparer à organiser la résistance à un nouveau gouvernement thatchérien ou à soutenir, dans la rue, un gouvernement de la taxe millionnaire ? Y aura-t-il de nouvelles attaques contre l’enseignement ? Comment arrêter la montée du populisme de droite et de l’extrême droite ?

Notre combat est international

L’évolution de la situation au-delà des frontières nationales fera également l’objet de discussions. Quelles perspectives concernant la saga du Brexit ? Quelles conclusions pouvons-nous tirer du mouvement des Gilets Jaunes ? Quelles perspectives pour la lutte contre le sexisme dans ce monde ou la Journée internationale de lutte pour les droits des femmes du 8 mars a repris des couleurs ? Les soulèvements de masse sur le continent africain ont déjà chassé deux dictateurs du pouvoir cette année (Bouteflika en Algérie et Al-Bashir au Soudan), mais comment réellement changer la vie de la population ? L’instabilité économique et politique croissante du capitalisme force les travailleurs et les jeunes à résister et à chercher une alternative. Nous en discuterons également. Comment par exemple utiliser l’enthousiasme suscité par le Green New Deal d’Ocasio Cortez aux États-Unis pour populariser les idées socialistes ?

Pour changer la société, nous devons être capables de l’analyser. Qu’est-ce que le capitalisme exactement ? D’où proviennent l’exploitation, les inégalités et les guerres ? Pourquoi la société actuelle est-elle ce qu’elle est ? Quelle alternative lui opposer ? Afin de répondre à ces questions, l’ABC du marxisme sera également abordé. La théorie marxiste est en constante évolution, elle repose sur l’expérience (historique) de la classe ouvrière. Nous en discuterons au travers du 100e anniversaire de la fondation de la IIIe Internationale et d’un retour sur les manifestations de Tiananmen en Chine il y a 30 ans, entre autres choses.

Bien sûr, nous lions ces discussions à la lutte quotidienne que nous menons dans le cadre de nos campagnes. Le dernier jour du camp sera consacré à la manière de faire connaître ces expériences et ces idées au plus grand nombre possible de travailleurs et de jeunes.

Inscris-toi !


Partagez cet article :

Ces articles devraient vous intéresser :

ROSA organise des actions, des événements et des campagnes pour combattre le sexisme et le système qui l’entretient : le capitalisme.