31 mars – Conférence ROSA : From MeToo to FightBack !

Après les actions et manifestations régionales du 8 mars remettant en avant la nécessité de lutter à l'occasion de la Journée international des droits des femmes, poursuivons ensemble la construction de la campagne ROSA la matinée du 31 mars lors de sa grande conférence un an après son lancement de ROSA et discutons de différents aspects de cette lutte l’après-midi.

Avec :

  • Ainhoa Serrano Rumin, coordinatrice de la plateforme Libres y Combativas (organisation sœur de lacampagne ROSA dans l’état espagnole)
  • Heather Rawling, Campaign Against Domestic Violence en Angleterre
  • Mai Vermeulen, lycéenne et coordinatrice des comités ROSA –écoles à Gand
  • Anja Deschoemacker, initiatrice de ROSA et porte parole de Gauche Commune à Bruxelles

Ensemble contre le sexisme et la précarité !

La lutte contre le sexisme a repris de l’ampleur ces dernières années (Inde, Brésil, Mexique, Turquie, Pologne…) y compris au cours de l’année écoulée avec les Million Women March contre la politique sexiste, raciste et pro-riches de Trump. Depuis, ce thème fait régulièrement les titres de l’actualité et sa dénonciation, comme avec le #MeToo qui occupe une grande place sur les réseaux sociaux. Mais allons au-delà de ça !

Beaucoup mettent en avant la nécessité de changer les comportements via l’éducation pour enrailler les harcèlements et agressions sexistes. Il est d’abord nécessaire que ces comportements soient combattus dans la culture et l’enseignement, mais aussi que ces secteurs soient financés publiquement. Mais on ne peut s’arrêter là.

Les coupes budgétaires n’ont pas seulement mené à un manque de services publics (crèches…) et de moyens pour financer de telles campagnes. Les attaques contre les chômeurs, nos pensions, les malades, ou encore la normalisation des emplois flexibles et précaires poussent violemment les femmes vers la pauvreté. L’émancipation des femmes n’est pas possible sur base d’un cimetière social !

La libération sexuelle gagnée par les luttes de millions de jeunes avec les travailleuses et travailleurs en mai 68 a été en partie récupérée par les capitalistes en marchandisant le corps des femmes (pub, porno…). Nous ne sommes pas des objets !

ROSA est un instrument de lutte contre le sexisme et le capitalisme, car, dans ce système, même les avancées pour nos droits peuvent être tournées en leur contraire.

La lutte paye

Là où des mouvements de masse se développent, de réelles améliorations pour les femmes prennent place.

Les dizaines de milliers de manifestants au Brésil ont contraint le Président du Parlement à finalement s’opposer à la loi restreignant encore le droit à l’avortement.

Les mobilisations massives poussées par ROSA-Irlande pour la tenue d’un référendum pour la légalisation de l’avortement ont payé.

Les grèves en Pologne sont parvenues à faire tomber un projet de loi interdisant l’avortement. Mais le gouvernement de droite revient à l’attaque. La résistance doit se construire avec des comités locaux démocratiques, liant ces revendications aux questions sociales.

Construisons la résistance !

Après les actions et manifestations régionales du 8 mars remettant en avant la nécessité de lutter à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, poursuivons ensemble la construction de la campagne ROSA et discutons de différents aspects de cette lutte le 31 mars.

Infos pratiques

Quand ? Samedi 31 mars

Où ? : Pianofabriek, 35 rue du Fort à Saint-Gilles (Bruxelles).

Combien ? 6€ (3€ tarif social) + 2€ sur place.

Inscription : contact@campagneROSA.be ou 0474.35.30.36.

Numéro de compte : BE69 0012 2603 9378 communication : ‘‘Conférence ROSA + nom’’.

Un baby-sitting est prévu.

Boissons et repas à prix démocratiques.

Facebook: Conférence ROSA conferentie – From MeToo to FightBack

N’attends plus, inscris-toi !

Programme de la journée

10:00 : ACCUEIL

10:30 – 12:30 : CONSTRUIRE LE FÉMINISME ANTI-CAPITALISTE :

Un an de ROSA en Belgique et la reconstruction d’un féminisme socialiste.

Depuis le lancement de ROSA il y a un an, le thème du féminisme est vivant: des Millions Women March aux USA jusqu’à #MeToo, les manifs contre les violences faites aux femmes, en passant par les luttes pro-choix et contre les politiques d’austérité et de casse sociale.

S’engager avec ROSA c’est en premier lieu mettre en avant la nécessité d’un féminisme anti-capitaliste. Nous y discuterons de l’approche politique pour faire cela, ainsi que des expériences des comités ROSA afin de renforcer le mouvement féministe et ROSA.

Grève historique dans l’Etat espagnole ce 8 mars : réappropriation des méthodes de lutte du mouvement ouvrier pour l’émancipation des femmes.

Après les grèves historiques du 8 mars dans l’Etat espagnole, nous aurons également la chance d’accueillir Ainhoa de Libres y Combativas. Cette plateforme a appelée à une grève lycéenne et étudiante de 24h ce 8 mars. Cette dernière a été suivie à plus de 80% dans la jeunesse.

14:00 – 16:00 : 6 ATELIERS AU CHOIX

1) ROSA LUXEMBOURG: héroïne de la Révolution allemande il y a 100 ans. Pour un féminisme socialiste.

2) DE MAI 68 AU #METOO: 50 ans après la libération sexuelle des femmes, comment lutter contre la marchandisation de notre corps et les violences sexistes ?

3) LE RACISME N’EST PAS UNE REPONSE AU SEXISME! Comment empêcher l’instrumentalisation des luttes féministes pour mener des campagnes racistes.

4) FIGHT FOR PRIDE! Pour une approche socialiste de la lutte contre la LGBTQI+phobie

5) LES DROITS DES FEMMES SUR LES LIEUX DE TRAVAIL ET DANS LE SYNDICAT: Contre les violences, pour 30h/sem, 14€/h… : Ensemble pour de bonnes conditions de travail.

6) QUELLE POLITIQUE POUR LES DROITS DES FEMMES DANS LES COMMUNES? Des services publics contre la double journée de travail des femmes.

16:45 – 18:00 : MEETING CENTRAL – From #MeToo to #FightBack

– Pourquoi lancer une campagne féministe-socialiste : l’expérience de Libre et Combative
– Quelles leçons tirer de la lutte contre les violences sexistes menées dans le monde du travail en Angleterre ?
– Pourquoi s’organiser avec ROSA et quel est le rôle de la jeunesse?
– La lutte contre le sexisme nécessite de lutter contre le gouvernement

18 :00 – 19 :00 : CHANTS DE LUTTE FÉMINISTES et bar ouvert pour prolonger les discussions de manière informelle


Rejoins la campagne ROSA !

La campagne ROSA a été initiée le 8 mars 2017 par le PSL (Parti Socialiste de Lutte) et EGA (Etudiants de Gauche Actifs). Depuis, des comités ROSA se développent dans plusieurs villes. La campagne ROSA se veut un instrument de lutte ouvert à toutes et tous.

Avec ROSA, nous organisons des débats et des actions dans les quartiers, sur les campus et les écoles contre le sexisme quotidien, la culture du viol, les coupes budgétaires dans le non-marchand et ailleurs,… et contre toutes les formes de discrimination et d’exploitation.

Nous participons aux mouvements féministes en défendant la nécessité de combattre parallèlement l’austérité qui détériore encore plus la condition des femmes. Nous soutenons la syndicalisation des femmes pour que le mouvement syndical mette aussi en avant la nécessité de lutter contre le sexisme, car l’unité des (futurs) travailleuses et travailleurs est nécessaire pour obtenir des victoires.

Partout, nous voulons défendre la nécessité de combattre le capitalisme et notre volonté de construire une société socialiste qui offre les bases matérielles nécessaires à l’émancipation des femmes (conditions de travail et salariales, services publics, infrastructures culturelles,…) pour en finir avec les discriminations et l’exploitation. Une réelle émancipation est impossible dans un désert social. Tu souhaites rejoindre la campagne ROSA ? (cotisation = 5€, avec la brochure de présentation)


Partagez cet article :

Ces articles devraient vous intéresser :

ROSA organise des actions, des événements et des campagnes pour combattre le sexisme et le système qui l’entretient : le capitalisme.