Entre 10.000 et 15.000 personnes pour dire stop aux violences sexistes!

C’est une vague féministe qui a défilé ce dimanche 24 novembre dans les rue de Bruxelles à l’occasion de la journée international de lutte contre les violences faites aux femmes du lendemain. Nous étions 2 à 3 fois plus nombreuses et nombreux que l’année passée, entre 10.000 et 15.000. Ce qui est certain, c’est que […]

C’est une vague féministe qui a défilé ce dimanche 24 novembre dans les rue de Bruxelles à l’occasion de la journée international de lutte contre les violences faites aux femmes du lendemain. Nous étions 2 à 3 fois plus nombreuses et nombreux que l’année passée, entre 10.000 et 15.000. Ce qui est certain, c’est que la Place de l’Europe et toutes les rues autour – même celles qui n’étaient pas prévues sur le parcours – était noires de monde, ou plutôt mauve (principale couleur des organisations féministes) avec des blocs rouges et verts (entre autre pour les délégations syndicales d’avantage mobilisées cette année).

La Campagne ROSA (Résistance contre l’Oppression, le Sexisme et l’Austérité) a également mobilisé pour cette grande manifestation nationale. La délégation de la Campagne ROSA  comptait de nombreuses jeunes, rencontrées à la sortie des cours lors de tractage ou à l’occasion de stands militants sur leur campus ou dans leur ville. Ces jeunes sont venus pour dénoncer le sexisme quotidien, aggravé par la marchandisation de nos corps et les écarts de salaire qui existent déjà au niveau des les jobs étudiants. Des travailleuses et des travailleurs on également marché avec nous revendiquant une réelle indépendance financière (notamment via des salaires décents pour toutes et tous, une pension minimum à 1500€ et une individualisation des droits sociaux) pour assurer de réels choix de vie et quitter une situation de violence (domestique ou au travail) si elle se présente. Cela doit bien entendu aller de pair avec des investissements publics massifs pour les services d’accompagnement des victimes et pour la prévention.

Cette manifestation s’inscrit dans un mouvement de révolte international où les femmes sont aux premières loges du combat pour la protection de l’environnement, mais aussi contre les inégalités, la corruption, les politiques pro-riches au Chili, Soudan, Algérie, Liban, Irak, Iran, etc. D’autres manifestations contre les violences faites aux femmes ont eu lieu dans le cadre de cette journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes dans une série de pays: 50.000 personnes dans les rues de Paris, plusieurs dizaine de milliers de personnes à Rome, …

8 mars 2020 : une journée de lutte

La prochaine date importante sera le dimanche 8 mars, Journée internationale de lutte pour les droits des femmes et y remettre en avant les revendications à l’origine de cette mobilisation : une réduction collective du temps de travail, un salaire décent pour toutes et tous et être considéré comme des personnes à part entière, avec entre autre une autonomie sur leur corps et donc le droit à l’avortement. La Campagne ROSA vous invite construire avec nous cette journée de lutte. Soutenez-nous et rejoignez-nous !

Vous trouverez ici le tract distribué lors de la manifestation

Reportage photo

Campagne ROSA @ Manifestation Nationale Betoging Mirabal (25 nov 2019)


Partagez cet article :

Ces articles devraient vous intéresser :

ROSA organise des actions, des événements et des campagnes pour combattre le sexisme et le système qui l’entretient : le capitalisme.