[Action] L’avortement est un droit, pas un jeu politique !

Environ 70 personnes se sont réunies à l’appel de la Campagne ROSA devant le siège de la N-VA à Bruxelles.

Ce 15 juillet, la Campagne ROSA (Résistance contre l’Oppression, le Sexisme et l’Austérité) avait pris l’initiative d’un rassemblement devant le siège de la N-VA à Bruxelles pour dénoncer la manière dont la législation sur l’avortement est prise en otage par des marchandages entre partis politiques. Le projet de loi d’assouplissement est utilisé comme un point de rupture dans la formation du gouvernement fédéral. Les femmes doivent pouvoir prendre les décisions qui les concerne, De Wever & Co n’ont rien à dire à ce sujet !

La journée avait commencé par une action du Conseil des femmes menée par une vingtaine de participantes avec une présence de la Campagne ROSA. Ensuite, environ 70 personnes se sont réunies à l’appel de la Campagne ROSA devant le siège de la N-VA à Bruxelles.

La semaine dernière, quatre partis alliés (CD&V, CDH, N-VA et Vlaams Belang) ont renvoyé pour la troisième fois la loi dépénalisant totalement l’IVG devant le Conseil d’Etat. Cela a pour conséquence le report du vote qui était attendu jeudi passé et qui leur aurait été sans doute défavorable.
Cette proposition de loi représente un pas en avant dans la mesure où :

  • elle prévoit de supprimer toute sanction pénale en matière d’avortement (contrairement à celle de 1990 qui proposait une dépénalisation partielle) ;
  • elle propose d’étendre le délai durant lequel nous pouvons procéder à un avortement. Il passerait de 12 semaines actuellement à 18 semaines ;
  • elle réduit le délai de réflexion obligatoire avant de pouvoir avorter. Il passe de 6 jours à 48 heures.

De cette façon, le vote de cette loi pourrait mettre fin à la situation dans laquelle, chaque année, de nombreuses femmes doivent se rendre à l’étranger pour pratiquer un avortement (on estime qu’il s’agit de 500 personnes). Cette solution coûteuse qui n’est pas accessible aux femmes les plus pauvres. Par ailleurs, au vu de l’intensité des luttes féministes observées ces dernières années, ce n’est pas anodin que certains partis traditionnels proposent de plus en plus de mesures progressistes concernant les femmes.

La Campagne ROSA a toujours défendu une approche pro-choix, dépénalisant totalement l’avortement, en Belgique et dans tous les pays. Nous exigeons un vrai choix : défendre le droit à l’avortement et le droit d’avoir des enfants sans s’appauvrir ! Mais nous sommes également conscients que tant que la discussion sera limitée au parlement, sans réelle mobilisation de la rue, les droits des femmes seront toujours en danger et dans les mains des jeux politiques cyniques des partis traditionnels.

La Campagne ROSA appelle donc à s’organiser en se mobilisant avec des actions et des manifestations, pour continuer à combattre les partis réactionnaires qui font obstacle au droit à l’avortement. En effet, il s’agit d’un droit fondamental : celui de disposer librement de notre corps.

Notre lutte féministe ne s’arrête pas à l’adoption de lois au parlement, elle vise également à obtenir un changement radical de société car il ne saurait y avoir d’égalité réelle dans une société capitaliste qui repose sur les inégalités. La Campagne ROSA défend donc un féminisme socialiste et la construction d’une société socialiste démocratique débarrassée des inégalités et des oppressions de toutes les travailleuses et de tous les travailleurs.

L’action a été un grand succès mais nous n’en sommes pas encore là. Pour obtenir de vraies victoires, il faut s’organiser ! Rejoignez la Campagne ROSA !


Partagez cet article :

Ces articles devraient vous intéresser :

ROSA organise des actions, des événements et des campagnes pour combattre le sexisme et le système qui l’entretient : le capitalisme.