Deux policiers accusés d’avoir abusé une femme sexuellement !

Comment espérer que la police prenne au sérieux des cas de violence sexiste quand, au sein même de cette institution, des policières dénoncent les harcèlements qu’elles subissent ? En effet, Un quart des policières affirment avoir été victimes de harcèlement sexuel. Un agent sur 5 se dit victime de discrimination. La plupart du temps, de la part de la hiérarchie.

Cette semaine, nous apprenons que deux policiers doivent s’expliquer en correctionnelle, suite au viol qu’ils ont commis sur une femme ivre qu’ils ont ramenée chez elle il y a deux ans.  A l’heure actuelle, nous n’avons aucune information sur les sanctions qui ont pu être prises face à leur acte, mais nous condamnons fermement et dénonçons ces violences faites aux femmes, par la police et au sein même de la police.

Pour la Campagne Rosa, il ne s’agit pas d’un fait isolé, au contraire, il fait partie d’une violence institutionnelle  et cet événement  vient s’ajouter  à de nombreux autres cas de violence et d’abus de pouvoir commis par des policiers.

De nombreux exemples sont parvenus dans les médias ces derniers mois : notamment le cas de ces jeunes filles qui ont subi des violences policières au parvis de Saint-Gilles en août dernier, alors qu’elles s’étaient plaintes auprès d’eux d’un harcèlement de rue.

Comment espérer que la police prenne au sérieux des cas de violence sexiste quand, au sein même de cette institution, des policières dénoncent les harcèlements qu’elles subissent ? En effet, Un quart des policières affirment avoir été victimes de harcèlement sexuel. Un agent sur 5 se dit victime de discrimination. La plupart du temps, de la part de la hiérarchie.

L’institution policière est finalement employée comme outil de répression étatique au lieu de servir à la défense des droits de chacune et chacun.

Plus largement, cette institution fait partie du système capitaliste et reproduit les violences et les divisions qui existent dans la société. Ces divisions servent à opprimer la majorité de la population pour sauvegarder les intérêts d’une minorité au pouvoir. Cette course aux profits avant tout signifie toujours plus de sexisme, de racisme, des inégalités sociales toujours plus grandes et des services publics de piètre qualité.

La Campagne Rosa, la Campagne Solidarity, ainsi que le PSL  participent régulièrement à des actions et s’organisent aux côtés des travailleurs exploités et de tous les opprimés en Belgique et dans le monde.
Encore, il y a un mois, lorsque l’affaire Covanec a été connue, nous avons organisé à Charleroi, Liège et Bruxelles des actions contre les violences policières . De plus, dans notre programme, nous proposons une alternative à ce système, une alternative socialiste, ainsi que des revendications fortes telles que:

  • Justice pour cette femme et des sanctions nécessaires contre ces deux policiers; justice pour toutes les victimes des violences policières; des enquêtes indépendantes pour tous les cas;
  • Le refinancement publique de la santé. de l’enseignement et de la justice;
  • Une formation plus approfondie des policiers avec une réelle sensibilisation aux problèmes sexistes et racistes;
  • Un investissement massif dans l’accompagnement des personnes  victimes de violence ainsi que la création en suffisance de refuges.

Partagez cet article :

Ces articles devraient vous intéresser :

ROSA organise des actions, des événements et des campagnes pour combattre le sexisme et le système qui l’entretient : le capitalisme.