En réaction du féminicide de Danna Reyes (16 ans), le procureur général de l’Etat de Basse-Californie, Guillermo Ruíz, a provoqué l’indignation lorsqu’il a blâmé la victime justifiant le crime par le fait que celle-ci portait des tatouages.