Discours ROSA Liège 1 mai 2021

Si nous sommes ici aujourd’hui, c’est avant tout pour mettre un frein à l’extrême droite : car l’extrême droite est la première à retirer tous les droits que les femmes ont obtenu après plus d’un siècle de lutte socialiste !

Partout où l’extrême droite est au pouvoir, des droits comme celui de disposer de son corps sont attaqués, tel que le droit à l’avortement. La mobilisation antifasciste est d’une importance capitale dans la lutte féministe, car le fascisme ne peut apporter que de l’oppression de la violence !

Nous femmes en Belgique avons des droits : le droit de travailler, d’ouvrir un compte en banque à notre nom, de divorcer, d’avorter. Ces droits ne viennent pas du ciel :  ces droits, nous les femmes, les avons obtenus grâce au combat acharné et sans fin de nos ancêtres. Grâce aux luttes menées par l’ensemble de la classe ouvrière, des luttes dans lesquels nous avons toujours occupé une place très importante : nous avons lutté pour que chacun et chacune puisse avoir droit à l’éducation, à un travail décent, pour une société plus égalitaire. Cette lutte, qui nous a permis d’améliorer nos conditions de vie, ne doit pas s’arrêter : elle doit continuer jusqu’à ce que toute forme d’oppression et d’exploitation ne cesse.

Le sexisme existe encore aujourd’hui ! On a le droit d’avoir un compte en banque, encore faut-il pouvoir mettre de l’argent dessus. Les femmes ont en moyenne des salaires plus faibles (+ de 23% et même 30% à la pension), elles sont majoritaires dans les secteurs plus précaires. Les services publiques sont sous-financés, et de même pour les possibilités de salaire et d’allocations sociales. Partout autour de nous, nous voyons le corps des femmes utilisé par le marketing pour vendre leurs produits, leur corps est vu comme un objet. La faiblesse économique des femmes et cette représentation hypersexualisée de leurs corps amène de la violence : harcèlement au travail, remarques sexistes, viols et assassinat. Toutes les femmes sont victimes de cette violence systémique.

Et qui bénéficie le plus de cette violence ? C’est le groupe des super-riches qui nous exploite, qui nous divise pour se maintenir, qui marchandise nos corps pour du profits, qui utilise les préjugés sexiste pour diminuer les salaires : qui nous opprime pour leur profits ! C’est la classe capitaliste qu’il faut attaquer, car tant que le capitalisme sera debout, il utilisera le sexisme pour nous diviser ! C’est pour cela que ROSA se bat pour un changement de société, une société fondée sur l’égalité et la solidarité, centré sur les besoins et qui permette l’épanouissement de chaque personne ; dans laquelle aucun être humain ne pourra en opprimer et en exploiter un autre : une société socialiste démocratique.

En parlant de luttes ; Le 29 mai, il y a la grande manifestation de la santé et des oublié.e.s, qui nous concerne toutes et tous ! Les secteurs de santé sont essentiellement composé de femmes, qui ont presque toutes des temps partiel. Un temps partiel signifie un salaire partiel. Le manque d’investissement conduit à une précarisation accrue de tous les secteurs de la santé ! Il est de notre devoir d’y aller, parce que nous sommes tous et toutes des potentiels patients, qui auront besoin d’un personnel de santé qui n’est pas au bord de la rupture ! Rejoignez le bloc ROSA à la manifestation du 29 mai !

Interventions Campagne ROSA 1 mai 2021


Partagez cet article :

ROSA organise des actions, des événements et des campagnes pour combattre le sexisme et le système qui l’entretient : le capitalisme.