8 mars/Espagne – Grève estudiantine générale contre les violences sexistes

Ces dernières années, nous avons assisté à des mobilisations de masses contre un système profondément sexiste, qui exerce violence et exploitation de façon particulièrement cruelle envers les femmes.

A travers cette lutte, nous, les jeunes, les travailleuses, avons combattu les politiques imposées par les gouvernements capitalistes, parmi lesquels le PP (parti conservateur de droite) se distingue particulièrement. C’est lui qui a poussé pour une réforme franquiste de l’éducation et qui privilégie l’Eglise à coup de millions d’euros pour qu’elle puisse continuer à répandre son message ouvertement sexiste, homophobe et contre le droit à l’avortement. C’est la droite qui sabre dans le budget des services sociaux, qui nous condamne à l’esclavage domestique, et enrichi les grands patrons en nous imposant des salaires misérables et des conditions de travail discriminatoires.

De plus, le gouvernement de Rajoy accorde l’impunité aux agresseurs: en 2016, 142 893 plaintes pour violences sexistes ont été déposées, mais seulement 2 sur 10 ont abouti à une condamnation. En 2017, 98 femmes ont été assassinées en Espagne. Et avec chaque victime vient le même discours… Les représentants du PP observent des minutes de silence, se lamentent: « Pourquoi n’avaient-elles pas dit quelque chose? ». Ensuite, ils se prétendent défenseurs de l’égalité, voire même féministes ! Impossible d’être plus hypocrite. Ce sont les premiers responsables de cette situation.

La violence à l’égard des femmes est institutionnelle et protégée par les tribunaux. Les cas de Juana Rivas ou de la jeune victime de la Manada le montrent clairement. On ne parle pas de décisions individuelles de juges sexistes, mais bien de tout un système qui nous frappe durement et nous envoie un message: Méfiez-vous! Si vous voulez dénoncer la réalité dans laquelle vous vivez – des mauvais traitements, un viol, du harcèlement ou toute autre forme de violence – vous devrez passer par un calvaire et vous serez interrogées sur tous les aspects de votre vie. Le procès sera le vôtre et peut-être pas seulement au tribunal mais également sur les plateaux de télévision.

Chez Libres et Combatives (campagne sœur de ROSA en Espagne), nous comprenons qu’il est nécessaire de montrer notre indignation de façon organisée et dynamique. Pour cette raison, nous participerons activement à la grève féministe organisée le 8 mars à échelle internationale. Concrètement, lors de la grève, nous invitons toutes les étudiantes et étudiants à vider les amphis des écoles et universités et à remplir les rues pour assister aux rassemblements et aux manifestations unitaires qui se tiendront ce jour-là dans des centaines de villes d’Espagne et du monde entier.

Nous savons que les seuls moyens de mettre fin à notre oppression c’est l’organisation collective et la mobilisation dans la rue. Nous avons démontré la force que nous avons quand nous marchons : dans les manifestations massives aux USA contre Trump, avec le mouvement #pasunedemoins en Amérique Latine (Ni Una Menos), pour le droit à l’avortement en Pologne, le mouvement contre les expulsions, la lutte pour des conditions de travail décentes, …

Le 8 Mars 2017, nous étions des millions dans les rues du monde entier, poussant des cris assourdissants contre la violence sexiste et l’oppression capitaliste. Cette année ce sera encore plus fort. C’est pourquoi nous vous invitions à vous organiser avec nous, pour construire un féminisme anti-capitaliste et révolutionnaire et à unir les forces de toutes celles qui souffrent de l’oppression et de la violence du système dans une même lutte pour transformer la société.

Rejoignez Libres et Combatives ou la campagne ROSA ici, et construis avec nous le féminisme anticapitaliste et révolutionnaire dans ton école, université ou quartier.

 

En Belgique aussi, à l’occasion du 8 mars, mobilisons-nous contre le sexisme et l’austérité!

  • MONS: Mercredi 7 mars toute l’après-midi au Campus de la Plaine de Nimy
  • BRUXELLES: Jeudi 8 mars à 16h ULB solbosch devant le foyer – avenue Paul Héger. Pour rejoindre l’action de La Marche Mondiale des Femmes à la Gare Centrale à 17h30.
  • LIEGE: Jeudi 8 mars à 18h Place Saint Etienne,  où se tiendra un village féministe à partir de 17h30 (après une cycloparade féministe l’après-midi).
  • ANVERS: Jeudi 8 mars à 19h00 Ossenmarkt
  • GAND: Jeudi 8 mars à 19h30 à la Hôtel de ville de Gand
  • NAMUR: Samedi 10 mars à 14h Place de l’Ange

Les Revendications de Libres y Combativas:

  • Stop à la justice sexiste !
  • Augmentation drastique des aides économiques et des refuges pour femmes victimes de violences sexistes !
  • Plus de messages sexistes et homophobes dans les classes !
  • Droit à l’avortement libre, gratuit et sûr !
  • Accès à une éducation sexuelle et à des plannings familiaux de qualités dans les écoles et facultés !
  • Crèches publiques et gratuites dans chaque quartier permettant de concilier travail et vie de famille !
  • Pour la mise sur pied de services publiques de crèches, blanchisseries, cantines, d’aide au nettoyage pour mettre fin à l’esclavage des tâches domestiques !
  • Abrogation de la réforme du travail. Pour des salaires décents. Pour des sanctions exemplaires contre les entreprises qui refusent de nous embaucher ou nous licencient pour non-respect des « normes esthétiques », etc !
  • Fin des transactions de plusieurs millions de dollars sur notre corps! Notre corps n’est pas à vendre !
  • A bas les canons de beauté imposés par les multinationales qui nourrissent les préjugés et les traumatismes, et encouragent la violence contre les femmes !

Partagez cet article :

Ces articles devraient vous intéresser :

ROSA organise des actions, des événements et des campagnes pour combattre le sexisme et le système qui l’entretient : le capitalisme.