25 novembre – Manifestation : Stop aux violences faites aux femmes !

Manifestation organisée par la plateforme Mirabal, dont la campagne ROSA est signataire. RDV 13h30 - Bruxelles !

Contre les violences, luttons aussi pour l’indépendance économique des femmes !

La nomination à vie du juge sexiste, raciste, homophobe et accusé d’agression sexuelles Kavanaugh à la Cour Suprême des USA illustre la nécessité des mobilisations de masse pour défendre les droits des femmes ! On peut clairement tirer cette conclusion un an après le lancement de #MeToo.

Une grave réalité se cache derrière ce hastag. En Belgique, 98% des femmes déclarent avoir été victimes de harcèlement et 2/3 d’agressions. Souvent, les femmes changent leurs comportements : elles ne portent plus certains vêtements, ne sortent pas seules de chez elles et tentent d’éviter certains lieux. Mais que faire quand cette violence se passe à la maison, sur notre lieu de travail ou dans nos cours ?

Révéler, signaler, dénoncer, c’est crucial. Quel est la prochaine étape dans cette lutte ?

Aujourd’hui encore, beaucoup de femmes n’ont financièrement pas la possibilité de quitter leur emploi ou leur compagnon, ce qui les rend encore plus vulnérables face aux violences. Avec ses mesures d’austérité, le gouvernement aggrave ce phénomène. Il attaque nos conditions de vie et les femmes se retrouvent encore plus vite dans la précarité.

Les autorités réduisent les budgets de la police locale, de la justice, des services de prévention, des centres d’accueil, du secteur social,…Résultats : manque de personnel formé à la gestion des agressions sexistes, manque de centres d’accueil, …

  • Un réinvestissement public massif des services publics et sociaux est nécessaire pour la prévention et le soutien aux victimes !
  • Stop à l’austérité !

Le gouvernement s’est congratulé de la loi contre le sexisme de 2014. Hypocrisie ! Elle est inapplicable et ne s’en prend pas aux racines du problème. En plus de nous précariser, le gouvernement autorise les publicités sexistes à polluer nos rues. La marchandisation permanente de nos corps au profit des plus riches participe à une banalisation du harcèlement et des violences sexistes.

L’émancipation réelle des femmes est impossible dans un contexte de pénuries grandissantes et dans une société où les 1% les plus riches s’accaparent presque toutes les richesses

La campagne ROSA revendique un féminisme socialiste et combatif !

Mobilise avec nous pour le 25 novembre ! Participe à notre délégation !


Partagez cet article :

Ces articles devraient vous intéresser :

ROSA organise des actions, des événements et des campagnes pour combattre le sexisme et le système qui l’entretient : le capitalisme.