Vendredi 8 mars 2019 – Journée internationale de lutte pour les droits des femmes

Marches contre le Sexisme et la Précarité ! A Bruxelles, Liège, Gand, Anvers, à 17h. Et pourquoi pas aussi à Mons, Namur, Courtrai, Termonde, Bruges,… Le 8 mars 2019, construisons un mouvement pour mettre fin aux politiques antisociales. Aide-nous à organiser ces marches partout en Belgique.

L’Irlande, l’Espagne, les USA,… ont connu des mouvements d’une ampleur inédite pour le droit à l’avortement, contre la culture du viol et contre le sexisme au travail. En Belgique aussi, il nous faut de grandes mobilisations pour arracher de réelles avancées en faveur de l’émancipation des femmes.

Le corps des femmes est partout utilisé comme outil de vente, comme moyen de maximiser les profits des entreprises. Cette omniprésence de la « femme-objet » encourage le développement de stéréotypes qui alimentent la culture du viol, le harcèlement et les violences sexistes et LGBTQI+phobes.

  • Stop à la culture du viol.
  • Stop aux codes vestimentaires répressifs.

C’est encore plus dur de dénoncer le harcèlement dans la précarité. Que faire si l’on a peur de perdre son emploi ? Les bas revenus nous rendent aussi financièrement plus dépendantes et donc plus vulnérables face à la violence domestique. Les femmes sans-papiers sont exposées aux risques d’une exploitation et de violences encore plus extrêmes.

  • Pour un salaire minimum de 14€/h, un salaire étudiant couvrant le coût des études et une pension de minimum 1500€/mois !
  • Pour une individualisation des allocations sociales et leurs revalorisations au-dessus du seuil de pauvreté !
  • Pour la régularisation des sans-papiers !

Les coupes budgétaires dans les services publics aggravent la charge du travail domestique, des femmes en particulier. L’austérité menace les possibilités d’accès à une vraie éducation sexuelle et affective, à la contraception et potentiellement à l’IVG. Le gouvernement refuse toujours de faire de l’avortement un véritable droit !

  • Pour la semaine de travail de 30h, sans perte de salaire, avec embauches compensatoires et réduction des cadences pour combiner travail, vie de famille et loisirs !
  • Pour un refinancement public massif de l’enseignement, des soins de santé et du secteur social, pour la construction de logements sociaux et de crèches publiques !
  • Pour une éducation sexuelle non hétéro-normé qui aborde les notions de consentement, de genre,… Pour le droit complet à l’avortement et une contraception accessible !

Les mouvements féministes doivent rejoindre les mobilisations syndicales et y défendre ces divers thèmes. Ne nous laissons pas diviser ! Ce ne sont pas les hommes qui gagnent trop, ni les immigrés qui vident les caisses. Une société où le pourcent le plus riche possède plus de richesses que le reste de la population ne laisse aucune chance à l’égalité !

  • Le racisme n’est pas une réponse au sexisme !
  • Pour des campagnes de syndicalisation pour lutter collectivement contre l’austérité, les emplois précaires et le harcèlement sexuel !
  • Luttons contre le capitalisme et pour une société socialiste démocratique où les richesses à satisfaire les besoins de toute la population !

Marches contre le Sexisme et la Précarité !

A Bruxelles, Liège, Gand, Anvers, le 8 mars à 17h
Et pourquoi pas aussi à Mons, Namur, Courtrai, Termonde, Bruges,…

Le 8 mars 2019, construisons un mouvement pour mettre fin aux politiques antisociales.
→ Aide-nous à organiser ces marches partout en Belgique (contact@campagneROSA.be 0474 35 30 36 – Emily)
→ Aide-nous à financer ce projet (compte ROSA : BE54 5230 8095 8497 – Communication : soutien 8 mars).
→ Deviens membre de la campagne ROSA !


Partagez cet article :

Ces articles devraient vous intéresser :

ROSA organise des actions, des événements et des campagnes pour combattre le sexisme et le système qui l’entretient : le capitalisme.